Piano for kids

Perfectionnisme chez les enfants

En apprentissage du piano le perfectionnisme est un défaut désolant, surtout si ça frappe un enfant doué, capable de saisir rapidement des nouvelles connaissances. Le virus de perfectionnisme est transmissible de parent à un très jeune enfant. A partir de 7 ans ça “s’attrape” également à l’école. Mon expérience dit que le perfectionnisme est – hélas – incurable. Plutôt que tenter de l’éradiquer, on peut réfléchir comment l’alléger.

Le symptôme principal est la phrase “Quand je joue du piano/suis interrogé en classe/passe mon examen – je ne me souviens plus de rien/je me perds, comme si j’avais un blocage”.

En piano le perfectionnisme est capable de freiner tout progrès. L’enfant prend à coeur la moindre faute, l’exagère dans sa tête et reste concentré sur le sentiment de l’échec imaginaire, plutôt que sur du positif.

Participer à un concours de piano pour l’enfant obsédé de “faire le mieux possible”, “être le meilleur à tout prix” peut devenir une expérience traumatisante. La moindre faute suffit pour que les bonnes choses bien réelles perdent instantanément leur valeur, et c’est toute la performance qui s’écroule. A quoi bon continuer à s’appliquer si “je ne suis déjà plus le meilleur”? Larmes et crises d’hystérie accompagnent souvent l’enfant perfectionniste.

Anna, 8 ans, vient d’arrêter les cours de piano. Elle a commencé à 6 ans et faisait du progrès. Mais l’effort ne payait pas à tous les coups, ne produisait pas toujours le succès attendu. Anna s’est découragée. Sa phrase préférée est “je n’y arriverai jamais”. Les parents se sont dits sans remède. “A l’école on nous dit la même chose. Si Anna n’arrive pas rapidement à un bon résultat, elle perd l’intérêt et abandonne”. En un an Anna a abandonné la danse, l’escrime, la poterie, et maintenant le piano.

Lou, la soeur jumelle d’Anna, a commencé le piano un an plus tard. Lou est très intelligente, tout comme sa soeur, mais elle écoute et répète sans montrer trop d’émotions. En quatre mois elle a dépassé Anna. Au concert de ma classe Lou a joué exactement comme on a travaillé au cours de piano. Malgré les fautes, elle a respecté le rythme, la phrase et les nuances jusqu’au bout de son petit morceau, sans “broncher”, sans le ruiner.

Comment peut on alléger “la souffrance perfectionniste” en classe et à la maison? Que peuvent faire les parents pour encourager un enfant qui veut absolument être “le meilleur”? Ce sont des questions qui m’intéressent beaucoup. Si vous avez des choses à dire – je serai preneuse!

Advertisements

3 thoughts on “Perfectionnisme chez les enfants

    1. I perfectly understand you, I’ve never been a total perfectionist but I screwed up several challenges in life including those in my piano learning… Kind of “there will always be someone better than me, so what for…”. 🙂 Thank you for reading this in French!

      Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s